mardi 7 décembre 2010

Victime des SERVICES SOCIAUX, Marine n'a pas revu son père depuis 2 ans c’est l’omerta Tout le monde le sait et Personne ne fait rien

video

Les services sociaux britanniques enlèvent des milliers d'enfants par an à leurs familles, des "primes au rendement" aux assistants sociaux, pour stimuler le marché de l'adoption

EN FRANCE AUSSI 

Marine n'a pas revu son père depuis 575 jours,  c’est l’Omerta à Dinan/Saint-Malo
 

APPEL A TEMOINS Luttons ensemble pour l’intérêt supérieur de l’enfant 
contre les abus des services sociaux, REGROUPONS-NOUS

Saint-Malo Marine n'a pas revu son père protecteur depuis 575 jours,
                              Elle a dénoncé les abus sexuels de son oncle maternel,
                              Elle est punie, isolée de sa famille paternelle !!!!!

Thierry NUSS (Chef de service) à l'Association Le Goéland empêche illégalement Marine (8 ans) de rencontrer son père depuis plus de 20 mois

Thierry NUSS aurait-t-il pris, d'autorité,
les fonctions de juge des enfants ou des affaires familiales ???

                                                                                                                                             
                               











video



Monde » Grande-Bretagne » article

En Grande-Bretagne, des milliers d'enfants volés par le gouvernement

27.11.10 - 12:25 Les services sociaux britanniques enlèvent des milliers d'enfants par an à leurs familles. Sans raisons apparentes, ces enfants sont remis à l'adoption. Des assistants sociaux qui n'ont "pas besoin d'avoir une raison, ils ont seulement besoin d'une excuse".

Les services sociaux, les "SS"
Les familles n'hésitent pas à appeler les services sociaux par leurs initiales, les "SS". Des "SS" qui enlèvent les nourrissons à l'hôpital. Ou dans le foyer familial, avec l'aide de la police. Pour quelles raisons ? Elles semblent en général peu claires. Le choix est motivé par les assistants sociaux. Mais les parents n'ont pas accès à ces dossiers. Ils ignorent tout ou presque des charges qui sont retenues contre eux. Les voilà définis comme étant "inaptes à éduquer leurs propres enfants".

Parfois, ces services sociaux profitent de problèmes familiaux d'une famille. Une dépression, une rupture, et les enfants sont retirés à leurs parents. Une loi oblige même les parents à se taire lorsqu'on enlève leurs enfants. Et en particulier vis-à-vis des journalistes. Pour les journalistes, justement, s'ils sont Britanniques, le fait de nommer les familles est un toboggan vers la prison car "c'est dans l'intérêt de l'enfant de ne pas être nommé".

Depuis plusieurs mois, Florence Bellone, la correspondante de la RTBF à Londres, mène l'enquête : les témoignages qu'elle a recueillis sont à la fois choquants et bouleversants.

En Grande-Bretagne, des milliers d'enfants volés par le gouvernement
RTBF
Elle rompt ainsi la barrière du silence, en faisant témoigner des familles qui n'ont pas officiellement le droit de s'exprimer devant la presse. ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »
RTBF
Ce récit, par moments, surréaliste se passe ici, en Europe, à une heure et quart de Bruxelles. Ecoutez-le ici
A. de Callataÿ
Crédit photo : Ella Smythe - Ellie-Jay, l'un des milliers d'enfants enlevés




 



video
























Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil